Webinar Gartner® X Livejourney : les tendances qui s'inscrivent dans l'Hyperautomation et le Process Mining prédictif

Process Mining : qu'est-ce qu'une tour de contrôle ?

Rappel

Nous n’allons pas aborder ici une présentation du process Mining en tant que tel, mais plutôt, voir comment créer efficacement un pilotage fonctionnel et opérationnel des indicateurs de performance qui en découlent.

Focalisons-nous donc sur le "Process Monitoring" !

Pour rappel, la performance dans l’entreprise peut être mesurée sous 2 aspects :

  1. L’efficacité opérationnelle, c’est-à-dire la capacité de l’entreprise à atteindre des objectifs.
  2. La performance ou l’efficience, c’est-à-dire l’adéquation entre les meilleurs résultats possibles et les moyens mis en œuvre.

Aussi, faut-il multiplier ou complexifier ces indicateurs au risque de ne plus analyser et piloter l’essentiel (voire le basique) ? Est-ce que définir de nombreux indicateurs signifie être plus performant ?

Notre vision, nos convictions

Chez Livejourney, il est à nos yeux essentiel, dans un contexte de suivi de la performance opérationnelle des processus métier, de revenir sur une structure de contrôle souple et collaborative. Une telle structure doit offrir une vue centralisée du processus d’exécution. Elle permet par ailleurs la détection et la résolution rapides des problèmes.

Acte 1 : "Tu t'inscriras dans le temps réel"

Histoire de ne pas arriver après la bataille, il est crucial pour les équipes de disposer d’un système de tour de contrôle en temps réel. La ligne métier doit évoluer dans un environnement organisationnel et informatique lui permettant de tracer et de piloter un workflow de données, au fil du temps et de façon exhaustive.

Acte 2 : "Tu privilégieras la qualité à la quantité"

La règle d’or doit être que la bonne exécution soit au centre de toutes les attentions et du contrôle de la ligne Métier ! Donc l’entreprise doit disposer simplement d’une photographie exhaustive (end-to-end) de l’état de chaque étape qui compose un processus métier.

On vous l’accorde, nous sommes aux antipodes de la BI. Pour preuve, une tour de contrôle exploitable à 100%, c’est :

  • 6 à 8 indicateurs uniquement: « n’oublions pas que nous sommes dans l’action, pas de temps à perdre pour comprendre ou tenter d’analyser ce qu’il se passe ! »
  • Chaque indicateur doit disposer de 2 informations cruciales:
    • Une photographie en temps réel
    • Une évolution qui est pilotée temporellement pour en mesurer les écarts
  • Un indicateur peut se changer en fonction de la situation et des objectifs définis
  • Un indicateur peut se supprimer s’il répond ne serait-ce que partiellement à un objectif. Arrêtons de tergiverser !
  • Un indicateur est conçu pour être compris par l'ensemble des acteurs de la chaîne de processus, COLLECTIVEMENT !
    "Pilotons à l'Horizontal svp".


Et c’est tout ! L’objectif est bien de produire des indicateurs de performance significatifs, instantanés et facilement pilotables par la ligne métier. Ce n’est pas le moment de tracer en détail chaque sous processus puis d’analyser les liens de causes à effet, de comprendre la tendance, etc.

Acte 3 : "Tu seras dans l'action"

Avec une plateforme qui gère les évolutions en temps réel, il serait dommage de se priver d’un système d’alerting. En effet, les alertes permettent aux parties prenantes des processus métier concernés, qu’ils soient internes ou externes, de traiter les problèmes qui nécessitent une résolution immédiate.

Ces alertes sont déclenchées via un système d’indicateurs de mesure, de seuils et de tolérances permettant d’être informé en temps réel. Il s’agit de s’assurer que les problèmes les plus importants seront pris en compte pour les résoudre rapidement.

Pour exemple, il s’agira d’être informé instantanément de la moindre non-conformité qui survient dans un process piloté :

  • Quand ?
  • Qui ?
  • Les raisons de son déclenchement ?

Sur cette thématique, le mode collaboratif et transverse devient indispensable.

Livejourney, c'est tout cela !