Webinar Gartner® X Livejourney : les tendances qui s'inscrivent dans l'Hyperautomation et le Process Mining prédictif

Le Process Mining est-il nécessaire pour implémenter efficacement l'Hyperautomatisation ?

implement hyperautomation

La notion d’automatisation remonte seulement aux années 50 avec le Fordisme et retrouve une vraie dynamique de nos jours. Selon une étude faite par Salesforce en 2021, 81% des entreprises s’orienteraient vers davantage d’automatisation de leurs processus métiers.La tendance est forte et se renforce avec un nouveau concept : « l’hyperautomatisation ». 

Gartner, à l’origine de ce celui-ci en 2019, a d’ailleurs récemment mis en avant l’hyperautomatisation comme étant une tendance stratégique dans la technologie prévue pour 2022. Ce concept répond selon eux à une nécessité toujours plus forte de digitalisation, d’excellence opérationnelle et de croissance. Cela doit conduire à automatisation plus intelligente et plus vaste de l’automatisation actuelle.

Différence entre automatisation et hyperautomatisation

Alors quelles sont les grandes différences entre l'automatisation et l’hyperautomatisation?

Qu’est-ce-que l’hyperautomatisation ?

L’hyperautomatisation pourrait se résumer comme étant une technologie ou un ensemble de technologies qui vont permettre une automatisation plus complète, plus agile et de bout-en-bout de l’organisation. Nous pouvons noter, entre autres, deux grandes catégories de technologies :

  1. Des technologies liées à l’Intelligence Artificielle avec par exemple :
  •  Le Machine Learning : pour identifier, catégoriser et organiser des informations avec une logique d’apprentissage
  • Le Deep Learning : technologie d’apprentissage automatique basée sur des neurones artificiels
  • NLP ( (Natural Language Processing) qui permet à une machine de reconnaître et comprendre le langage humain
 
    2. Des Technologies liées à l’automatisation des systèmes d’information:
  • le BPM qui permet de cartographier de manière automatique un processus et l’ensemble des interaction hommes/machine de l’entreprise et l’iBPM qui ajoute un premier niveau d’intelligence au BPM comme le machine learning ou l’automatisation de certaines tâches appelé RPA

  • l’iPaaS: plateforme qui simplifie l’intégration des données, des applications et des systèmes d’une entreprise dans le cloud. Ces plateformes facilitent donc l’interconnexion de vos solutions et systèmes et permet une meilleure fluidité et agilité au sein de l’organisation

  • Low code / No code: technologies qui permettent à partir de modèles automatiques ou visuels de créer des applications mobile ou web sans développement informatique
  • RPA: technologies qui permettent d’automatiser des tâches métiers.

Pour quels champs d’application ?

Grâce à ce panel très large de technologies, l’hyperautomatisation va pouvoir s’appliquer à des domaines et processus globaux très variés comme :

Relation client

L'hyperautomatisation permet de réduire drastiquement les coûts tout en améliorant l’expérience client. L’impact peut être sur l’amélioration de parcours clients comme la souscription, l’optimisation des délais de traitement des demandes clients etc
Cliquez ici pour savoir plus

Supply Chain

En optimisant l’ensemble de la chaine de livraison par exemple en incluant les différentes parties prenantes (approvisionnement, chaine logistique, livraison…)
Cliquez ici pour savoir plus

Finance

Avec une optimisation des processus d’Order to Cash et de Procure to Pay dans leur ensemble
Cliquez ici pour savoir plus

Les bénéfices de l’hyperautomatisation

Les bénéfices de l’hyperautomatisation sont multiples et on pourrait les regrouper en 3 grandes catégories :

  • Un bénéfice pour vos équipes : grâce à l’hyperautomatisation, vos équipes se concentrent sur des tâches à plus forte valeur ajoutée laissant de côté les tâches les plus répétitives et sans intérêts pour eux. Dans le cadre de la relation client par exemple, ils vont pouvoir apporter de la valeur aux sujets les plus complexes et délivrer ainsi une meilleure expérience client. Cela apporte une plus grande capacité de réponse aux clients et une meilleure efficacité opérationnelle. Cela ne fera que renforcer leur implication et leur motivation.

  • L’hyperautomatisation va être également un vrai outil d’aide à la décision. En traitant et en automatisant un plus grand nombre de tâches, l’hyperautomatisation va, grâce aux technologies utilisées, capter beaucoup de data et de connaissances autour du fonctionnement de l’entreprise. Cette data structurée constitue une vraie valeur ajoutée pour la prise de décision dans l’entreprise.

  • L’hyperautomatisation permet également par le contrôle et la maitrise des processus opérés sur le terrain une meilleur conformité et maitrise des risques dans l’entreprise. L’exemple des processus financiers est ici parlant : en permettant d’automatiser un plus grand nombre de tâches faites par l’homme, l’entreprise réduit ainsi les risques d’erreurs.

 

Ces collaborateurs engagés et centrés sur la valeur, des processus fiables et en conformité ainsi que la data au service de la décision font de l’hyperautomatisation un véritable levier de productivité pour l’entreprise.

Le Process Mining : prérequis à l’hyperautomatisation ?

L’hyperautomatisation nécessite d’avoir une vue précise des performances de vos processus.
Mark Kerremans de Gartner évoque le rôle fondamental du Process Mining dans la bonne implémentation d’un projet d’hyperautomatisation. Il permet une vision de bout-en-bout de vos processus métiers et apporte une compréhension du terrain essentielle avant d’automatiser.

Il vous permet de modéliser et de restituer une vision dynamique de la manière dont sont opérés vos processus en temps réels sur le terrain.
Il représente visuellement les goulets d’étranglement, les reworks, les non-conformités etc. Vous identifiez ainsi très facilement les difficultés principales de vos processus, celles qui vous font perdre de l’argent ou du temps.
Il appréhende de manière automatique les causes racines de ces difficultés. Vous pouvez en effet grâce au Process Mining faire un focus sur une partie spécifique de votre processus et d’expliquer d’où proviennent ces anomalies.
Il permet enfin d’avoir une vue prédictive de vos process pour mieux anticiper les résultats ou gains attendus si une modification de vos process devait être faite.

Pour conclure, l’hyperautomatisation va donc au-delà d’une automatisation simple et permet de créer des systèmes et processus beaucoup plus autonomes capables d’aller plus vite, de réaliser des tâches de plus en plus complexes pouvant même aller jusqu’à de la prise de décision.